Il n’y a qu’un précepte

Evaluer cet article

Il n’y a qu’un précepte : s’aimer. Aimer les autres est un a posteriori.

Extrait de Le passé composé. Michèle Mailhot 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.