Victor Hugo, un auteur romantique

Le courant littéraire appelé Romantisme prend son envol en Allemagne vers la fin du 18e siècle, mais ne touche l’hexagone français que le siècle suivant. Victor Hugo en est l’un des précurseurs en France. Les auteurs et écrivains qui prônent ce style se penchent sur différents thèmes mettant en valeur leurs sentiments, la nature et l’amour, combinés à la notion du « moi ». Pour Victor Hugo, ses œuvres romantiques sont écrites durant la première partie de sa vie, c’est-à-dire entre 1820 et 1849. Après cette période, il se consacrera essentiellement à la politique, à des œuvres religieuses et philosophiques, mais aussi au dessin.

Un poète romantique

Le poème fait partie des premiers genres littéraires auxquels s’essaye Victor Hugo. Ses premiers succès ont lieu en 1822. Ses poèmes touchent d’abord la religion, l’Histoire et le monde contemporain. Il migre peu à peu vers une pensée romantique. Il écrit notamment Odes qui paraît en 1822 et Odes et Ballades. Les années suivantes, d’autres œuvres importantes telles que les Feuilles d’automne, Les Voix intérieures et les Rayons et les ombres paraissent pour renforcer son statut d’auteur romantique.

 Le dramaturge adepte du Romantisme

L’homme est aussi à l’origine du drame romantique. Il écrit ses premières pièces à l’âge de 26 ans. Il révolutionne le théâtre en combinant différents registres, décors et personnages. Il gagne ses premiers succès en 1830 en écrivant des scènes telles que Lucrèce Borgia. En 1838, il entre en collaboration avec Alexandre Dumas pour créer la première salle spécialement faite pour le drame romantique appelée le Théâtre de la Renaissance. Il n’écrira aucune scène jusqu’en 1866 à cause du deuil dû au décès de sa fille, Léopoldine.

Son engagement dans la politique avec une touche romantique à l’appui

A partir de 1849, Victor Hugo s’oriente vers la politique et se bat contre la peine de mort, la misère et l’oppression sous toutes ses formes. Dans ses œuvres, il clame le côté inhumain de la peine de mort en utilisant le principe du romantisme, celui de mettre à nu ses sentiments et ses idées. Il se découvre également un talent pour le dessin. Ses œuvres seront, d’ailleurs exposées à plusieurs reprises par de grandes salles d’exposition.

Tout au long de sa vie, Victor Hugo fréquente des écrivains romantiques qui partagent ses propres convictions tels que Delacroix, Piranèse ou encore Rembrandt. Après une vie ponctuée de deuil et de tristes expériences, il trouvera la mort le 22 mai 1885 dans la capitale française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *