Exposition surprenante : quand le livre et la reliure deviennent de l’expression artistique

Exposition surprenante : quand le livre et la reliure deviennent de l’expression artistique

(Mis à jour le: 8 mars 2019)
Exposition surprenante : quand le livre et la reliure deviennent de l’expression artistique
5 (100%) 1 vote

Abrité par les Archives départementales des Hauts-de-Seine, la bibliothèque André-Desguine, un établissement du patrimoine français, va accueillir du 18 mars au 28 juin 2019 une exposition étonnant de livres et de reliures éminents. Cela permettra de découvrir pour la première fois les acquisitions récentes de la bibliothèque. Cette exposition a pour titre « De l’image furtive au cycle iconographique » et présentera des illustrations isolées ainsi que des recueils  autour d’une œuvre ou d’un auteur.

Qu’y exposera-t-on exactement ?

Il y sera exposé entre autre des pièces emblématiques de la bibliothèque André-Desguine suivit de ses dernières acquisitions que ce soit dans le domaine du livre imprimé, de l’autographe ou des arts graphiques. Il y aura en plus des œuvres prêtées par le Musée départemental de Sceaux, ainsi que des reproductions d’œuvres majeures ayant l’aval du Musée Bourdelle et du Musée d’Orsay, cela fera en tout un ensemble de plus de 130 pièces.

Pour faciliter l’accès aux visiteurs, des codes QR seront insérés parmi les cartels de sortes de leurs permettre de feuilleter les ouvrages exposés. Cela évitera que l’exposition ressemble à une simple présentation en vitrine. Le fait qu’elle soit une exposition à thème favorisera le processus de création artistique qu’il faut traverser pour concevoir et réaliser l’illustration d’une œuvre littéraire.

Découvrez aussi :

Comment se déroulera cette exposition ?

Archives départementales des Hauts-de-Seine

La première partie sera désignée comme les préliminaires à la démarche créative globale, qui suggéreront des « images furtives », autrement dit,  des représentations illustrées inattendues et inhabituelles que l’on n’attend pas forcément à rencontrer dans le livre.

La deuxième partie constituera un petit chemin pour vous faire suivre les traces d’un certain nombre de grandes figures de la littérature en rapport avec le territoire des Hauts-de-Seine, Ronsard à Meudon, Beaumarchais à Gennevilliers, Florian à Sceaux et Balzac à Sèvres.

Et la troisième et dernière partie se concentrera sur l’œuvre de Théophile Gautier,  un grand écrivain romantique installé à Neuilly,  du fait qu’elle puisse être une source d’inspiration graphique. En effet, les Archives départementales des Hauts-de-Seine sont considérées comme l’un de ses lieux de ressources.

Un peu d’histoire…

Quelques rares manuscrits d’origine française se retrouvent exposer à New York.

Vers 1983, le Département des Hauts-de-Seine fait l’objet d’un don de 55 000 £ venant d’une bibliothèque privée, nulle autre que celle d’André Desguine. Bibliothèque qui porte encore son nom aujourd’hui et qui est ouverte au grand public depuis l’année 1988.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *