Dans l’adolescence

Dans l’adolescence, on aime les autres femmes parce qu’elles ressemblent plus ou moins à la première ; plus tard, on les aime parce qu’elles diffèrent entre elles.

Gustave Flaubert

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *